Les prix sont affichés pour une livraison en :

Vins en vente : Vallee du Rhone

| 1161 résultats

Rhône

La vallée du Rhône est l’un des plus anciens vignobles de France et a été littéralement façonnée de toutes pièces par l’homme. Dès l’Antiquité, les Romains qui avaient fait de la Gaule leur territoire, comprirent rapidement les intérêts commerciaux qu’il y avait à remonter le fleuve et à explorer des contrées plus lointaines, voire étrangères. C’est en y naviguant donc qu’ils disséminèrent leur savoir-faire viticole de-ci de-là, travaillant les coteaux escarpés des rives gauche et droite du Rhône, concevant et modelant des terrasses escarpées.Depuis ce temps, la vigne est une culture qui occupe toujours une place prépondérante dans la région, diffusant son aura aux quatre coins du monde. Deuxième vignoble de France après Bordeaux en termes de superficie, elle dispose de plus de 76 000 hectares de vignes. La variété de sols tout simplement sidérante permet une culture de cépages et une production de vin extrêmement différents. Ainsi, les amateurs retrouveront majoritairement des vins rouges puissants, généreux et quasiment toujours taillés pour la garde ; des vins rosés gourmands et fruités ; quelques vins blancs amples et aromatiques ; des vins doux naturels assez rares (issus des appellations Rasteau et Muscat Beaumes de Venise), des vins effervescents comme les saint-péray et la fameuse clairette de Die, ainsi qu’une petite rareté : le vin de paille. Ce vin doux est produit dans l’appellation Hermitage et se reconnaît sous la dénomination « Hermitage vin de paille ».

2021
55
2022
45
2022
20
2021
180
2020
180
2022
38
2021
34
2018
70
2021
14
2020
25
1260 par 3 | -10%
2020
14
2022
24
2021
25
2022
42
2021
49
2020
41
2019
90
Bientôt disponible
2019
14
Bientôt disponible
2021
78
2021
90

Géographie

Les vignobles de la vallée du Rhône s’étendent de Lyon, capitale gastronomique française, jusqu’à Avignon, ancienne cité des papes. Cette région viticole est généralement scindée en deux parties dont les paysages, le climat et les cépages plantés diffèrent du nord au sud. Nous parlons donc de la vallée du Rhône septentrionale (nord) et de la vallée du Rhône méridionale (sud). Analysons-les ensemble pour comprendre les styles des vins qui y sont produits et qui pourraient vous plaire.

2020
89
2022
40
1215 par 3 | -10%
2022
1350
2021
14
1350 par 6 | -10%
2018
15
2022
2250
2022
34
2021
1490
2021
18
Bientôt disponible
2021
28
2019
40
2021
29
2019
48
1620 par 3 | -10%
2019
18
2021
90
2021
45
2020
42
2022
14
2022
32
1350 par 3 | -10%
2022
15
2022
19
2022
30
2022
14
2021
26
2022
9
2021
29
2021
1290
2021
28
2021
25
2018
55
2021
1250
2021
2290
2022
12
2022
4050
2022
18
2021
23
2020
21
2017
12
2017
14
2021
20
2021
20
2020
18
2021
85
2021
39
2020
205
Bientôt disponible
2020
22
2022
26
2016
89
2022
30
H
2017
22
3141 par 6 | -10%
2021
3490
1170 par 6 | -10%
2022
13
2022
32
2021
28
2016
79
2021
24
2022
32
2022
15
2019
25
2021
18

Vallée du Rhône septentrionale

De façon générale, la vallée du Rhône septentrionale se distingue par une production très qualitative, voire prestigieuse. Pourtant, les conditions de culture ne sont pas réputées pour leur simplicité. Les crus soigneusement délimités sont plantés le long du Rhône. La culture y est donc essentiellement manuelle, ou effectuée à l’aide d’un treuil, car il s’avère difficile de travailler ces terrasses escarpées, que l’on appelle aussi « chalais » ou « chaillées ». Certaines ont même été baptisées « chaillées de l’enfer ». Une qualification qui en dit long sur l’ardeur nécessaire pour la dompter…
Cette partie de la région forme aussi une transition entre le climat semi-continental de la Bourgogne et le climat plus chaud de la Méditerranée. Il est donc tempéré et pluvieux, ce qui évite un stress hydrique trop important. Un bon ensoleillement est aussi enregistré sur les vignes grâce à leur bonne exposition vers le sud-est et le sud-ouest. Ainsi, les vins de la vallée du Rhône septentrionale sont assimilés aux vins rouges fins et profonds, charpentés, corsés et épicés ainsi qu’aux vins blancs qui équilibrent intensité aromatique, joli gras et fraîcheur du terroir.

Les cépages de la vallée du Rhône septentrionale

La syrah est l’unique cépage rouge cultivé et les vins blancs sont réalisés à partir de viognier, de roussanne et de marsanne. Analysons-les plus en détail.

Cépage rouge de la vallée du Rhône septentrionale

La syrah 

Seul cépage rouge admis dans cette partie de la vallée du Rhône, la syrah s’épanouit pleinement sur les terrasses escarpées vers le sud de la partie septentrionale, où elle y puise d’ailleurs toutes ses lettres de noblesse. Une fois vinifiée, elle délivre des arômes typiques de fruits noirs, de poivre noir et de fleur comme la violette. Pour cela, les vignerons ont le choix entre différents contenants de vinification et d’élevage. Quand certains favorisent le chêne neuf, d’autres opteront pour des fûts usagés ou de grands foudres qui ne chargeront pas les vins d’arômes boisés et de tanins.  Il existe par ailleurs une méthode qui se raréfie : la co-fermentation. La syrah est assemblée à des cépages blancs comme le viognier, la marsanne et/ ou la roussane qui lui permettront de stabiliser sa couleur et d’accentuer son intensité aromatique. Cette technique est principalement utilisée en Côte-Rôtie, en Hermitage (ou Ermitage) et en Crozes-Hermitage (ou Crozes-Ermitage). Cette proportion de cépage blanc ne peut dépasser 20%.
Avis aux gourmets, la structure tannique bien affirmée de la syrah assure d’une part un excellent potentiel de garde et de beaux accords avec des mets de son envergure. Ainsi, gibiers, viandes rouges, rôties ou en sauce lui rendront largement justice.

Cépages blancs de la vallée du Rhône septentrionale

Le viognier 

Dans la vallée du Rhône septentrionale, les cépages blancs sont cultivés en faible quantité mais la renommée des vins blancs atteint des sommets grâce au viognier qui fait des émules auprès des amateurs de vins élégants. De façon générale, le viognier permet de réaliser des vins charpentés, intensément parfumés. Jeunes, ils libèrent des notes de fleurs jaunes, de mangue et de fruits à noyau comme la pêche et l’abricot. Après un peu de garde, parfois recommandée, on décèle des touches de musc, de tabac blond et de pain d’épices. D’ordinaire, il convient de boire ces vins dans leur jeunesse, leur niveau d’acidité propice à la garde étant relativement bas. Ne vous étonnez pas non plus de leur fort taux en alcool: les baies ne développent leurs arômes caractéristiques que tardivement, lorsqu’ils ont atteint un niveau de maturité phénolique élevé. Par ailleurs, leur manipulation requière beaucoup de soin au cours de la vinification afin d’éviter l’apparition d’une sensation huileuse qui tendrait à masquer ses arômes emblématiques. De même, son élevage en chêne neuf de plus en plus fréquent suppose une attention permanente afin d’éviter que le bois n’écrase ses saveurs organoleptiques. Peut-être avez-vous déjà goûté un viognier moelleux? Ceux-ci sont réalisés à partir de raisins vendangés tardivement.
Star incontournable de l’appellation Condrieu, le viognier permet de signer de véritables vins de gastronomie, de par leur texture et leur intensité aromatique. Qu’ils soient accompagnés de poissons de rivière à la texture grasse, de crustacés épais (écrevisses) et fins (langoustines, noix de Saint-Jacques),est adoucie grâce à une macération post-fermentaire et les élevages en grands fûts usagés de 300 à 500 litres sont favorisés, tandis que ceux de 225 litres (taille d’une pièce bourguignonne) sont peu à peu abandonnés.

Mourvèdre 

Contrairement à la syrah, le mourvèdre ne peut s’épanouir plus au nord puisqu’il a besoin de chaleur pour développer sa couleur, ses tannins et ses saveurs intenses de fruits noirs, d’épices, de gibier et de viande. C’est un cépage que les vignerons châteauneuvois réputés exploitent pour doter leur vin d’une complexité supplémentaire.

Cinsault 

Si le cinsault est un cépage aussi utile que les autres dans les assemblages, il apporte, non pas de la couleur et une matière tannique, mais des saveurs intenses de fruits rouges. Voilà pourquoi il est fréquent de le retrouver, assemblé à du grenache, dans les rosés frais et fruités de la région.

Cépages blancs de la vallée du Rhône méridionale

Certes moins prestigieux que les vins blancs de la vallée du Rhône septentrionale, ceux de la partie méridionale ne sont pas moins dénués de complexités et réputés pour leur texture riche, leur corps et leur puissance. Ils sont réalisés à partir de viognier, de marsanne et de roussanne, évoqués précédemment et complétés de clairette, de grenache blanc et de bourboulenc.

Grenache blanc 

Originaire d’Espagne, il doit son nom à sa dénomination « vin de garnache » qui signifie « vin de Grenade ». Comme son cousin le grenache noir, il se complaît dans des régions chaudes et sèches aux sols de graviers et de cailloux. Mûrissant à la perfection, ses grandes grappes offrent des baies très juteuses et sucrées, idéales pour produire des vins amples, généreux ainsi que des vins doux naturels.

Clairette 

La clairette est l’un des cépages les plus anciens du sud de la France et requière une culture sur des sols pauvres et calcaires. Très sensible aux vents, elle s’épanouit donc bien dans ce sud chaleureux et doit être taillée court. Une fois vinifiée, la clairette se révèle dans un registre frais marqué par des arômes de fenouil, de pomme, de tilleul et de fruits à noyau. Cette variété a été rendue célèbre grâce à la clairette de Die, un vin effervescent doux auquel est assemblé du muscat à petits grains.

Bourboulenc 

Contrairement aux deux autres cépages cités, le bourboulenc n’est ni très alcoolisé, ni très aromatique. Toutefois, lors de la dégustation, nous pouvons déceler des notes de fruits exotiques et de fleurs. Parce qu’il mûrit tardivement (les vendanges ont régulièrement lieu début octobre), il est nécessaire de le cultiver dans la partie méridionale de la vallée du Rhône et est un des treize cépages pouvant entrer dans la composition du châteauneuf-du-pape rouge. Très utile dans les assemblages, il apporte de l’équilibre et des arômes particulièrement fins.
Bien évidemment, tous ces cépages sont recherchés pour leur profil fin, vineux, généreux et taillés pour accompagner des mets copieux. Viandes grillées ou non, gratins méditerranéens ou poissons charnus lui rendront justice, été comme hiver !

Accords mets et vins doux naturels

Nectars parfaits pour s’accorder un moment de méditation, les vins doux naturels trouveront une place de choix autour de mets sucrés qui auront l’effet bénéfique de diminuer la perception de corps, de douceur et de fruité du vin tandis que, d’ordinaire, ils augmentent la sensation d’amertume, d’astringence, d’acidité et de chaleur de l’alcool d’un vin sec. Les audacieux pourront s’amuser à les accorder avec des mets sucrés-salés, voire exotiques et légèrement épicés.
Maintenant que vous êtes devenus incollables sur la vallée du Rhône, du nord au sud, nous vous laissons piocher parmi les merveilles qu’iDealwine propose, aussi bien aux enchères qu’à prix fixe. Millésimes matures ou collectors, vins de gastronomie, de copains ou de méditation sont autant de flacons qui trouveront une belle place dans votre cave et à votre table.