Pedres Blanques

Peut-être avez-vous déjà entendu parler du domaine roussillonnais Pedres Blanques. Celui-ci est en effet géré depuis 2017 par un couple de japonais qui, dès leurs débuts, ont reçu un avis d'expulsion de la préfecture régionale qui s'indignait de leur manque de revenu. Une affaire qui avait secoué le mondovino dans la mesure où ces deux propriétaires fournissaient un travail très qualitatif. En effet, avant de se lancer dans leur propre aventure, les deux avaient fait leurs premiers pas au sein de grands domaines comme La Tour Figeac, Dominique Derain et le domaine de Chassorney géré par Frédéric Cossard. Passionné par le cépage sudiste qu'est le grenache, ils achètent quelques hectares de vignes (3,5) en 2017. Cette superficie se distingue par des coteaux de schistes, du granit et des cailloux blancs. Le travail y est dur car non mécanisable. Toutefois, le résultat est saisissant de naturel et mérite son attention. Il faut dire que le travail en cave est minutieux et se veut le moins interventionniste possible. L'idée ? Laisser les raisins exprimer leur terroir d'origine. Le souffre est donc bannis, les contenants inertes (cuves inox) privilégiés et l'élevage soigné. La mise en bouteille, elle, se fait à la main, par gravité.

Vous désirez plus d'information sur
Pedres Blanques

C'est par ici ! Attention, ce texte est protégé par un droit d'auteur. Il est interdit de le copier sans en avoir demandé préalablement la permission à l'auteur.