Les prix sont affichés pour une livraison en :

Vins en vente : Mas Daumas Gassac

| 22 résultats
Photo d'arrière plan en noir et blanc montrant la lumière du soleil à travers des vignes
Photo du domaine 1 / 4
Photo du domaine 2 / 4
Photo du domaine 3 / 4
Photo du domaine 4 / 4

Mas Daumas Gassac

Un domaine phare du Languedoc, créé avec passion par Aimé Guibert et repris avec la même ferveur par ses quatre fils.

Dans les années 1970, le grand savant Henri Enjalbert, titulaire de la chaire de géographie à l'académie de Bordeaux, identifie un terroir d'une quarantaine d'hectares au milieu du massif de l'Arboussas, situé dans la Haute Vallée du Gassac (IGP St Guilhem-le-Désert - Cité d'Aniane). Le sol y est profond, parfaitement drainé, et pauvre : tous les ingrédients sont ainsi réunis pour inciter la vigne à creuser en profondeur, sans risque d'humidité afin de créer des arômes rares. L'exposition du vignoble sur pentes Nord limite pendant l'été les heures d'ensoleillement. Chaque nuit, l'air froid du Larzac (850 m) se déverse dans la vallée, assurant au vignoble des nuits fraîches même au cœur de l'été. La floraison de la vigne s'en trouve retardée, et les vendanges débutent près de trois semaines plus tard que dans l'ensemble du Languedoc. Les vignes de petites surfaces, englouties dans l'immense forêt de garrigues à laquelle les propriétaires n'ont pas voulu toucher, confèrent au vin une complexité d'arômes sans équivalent : laurier, thym, romarin, lavande. Dans les vignes de Mas Daumas Gassac, on trouve une forte proportion de cabernet-sauvignon du Médoc, tel qu'il existait avant la guerre de 1914. Un cépage non cloné, tel qu'il a produit les millésimes historiques du début du siècle dernier. La vinification, classique, est de caractère médocain : après une longue fermentation (trois semaines), l'élevage s'effectue en fûts de bois, sans filtration mais avec un recours au collage (léger) à l'albumine d'œuf. Les vins de Mas Daumas Gassac peuvent être appréciés sur le fruit, dans les premières années, mais ils révèlent avec le temps un potentiel de garde exceptionnel. La profondeur et la complexité de leurs arômes nécessite une longue aération, idéalement de trois à quatre heures voire plus.

2012
70 (mise à prix)
2007
80 (mise à prix)
2016
33 (prix actuel)
2016
30 (prix actuel)
2016
30 (prix actuel)
2016
70 (prix actuel)
2016
140 (prix actuel)
2016
90 (mise à prix)
2016
70 (prix actuel)
2016
75 (prix actuel)
2016
60 (prix actuel)
2016
120 (mise à prix)
2016
90 (mise à prix)
Les cotes du domaine Mas Daumas Gassac

CE QUE DISENT LES GUIDES...

BETTANE & DESSEAUVE

On a beaucoup écrit sur le mas de Daumas-Gassac. Aimé Guibert - disparu en 2016 - avait su identifier, sur Aniane, des terroirs qualitatifs aptes à porter un cabernet-sauvignon non autorisé par les appellations locales. En blanc, il a également choisi de vinifier un assemblage de chardonnay, viognier et petit manseng qui lui interdisait également l’accès à l’appellation.<br> Son domaine produit donc un rouge (assemblage à 80 % de cabernet-sauvignon non cloné accompagné d’une vingtaine d’autres cépages, rares pour la plupart) et un blanc (multi-cépages également) en IGP de l’Hérault, qu’il a su imposer à un niveau de prix inconnu dans cette catégorie. Le blanc reçoit un élevage en cuve inox alors que le rouge est partiellement élevé en barrique. Les vins, tant en blanc qu’en rouge, sont d’une pureté, d’une précision et d’une complexité inégalables, et vieillissent remarquablement bien. La gamme est complétée par des igp agréables, conçues pour être bues rapidement. Une valeur sûre de la région.<br><br>

LA REVUE DU VIN DE FRANCE

Aimé Guibert fut l’un des pionniers de la quête de l’excellence dans le Languedoc. Il a révélé, à la fin des années 1970, ce terroir calcaire de la haute vallée du Gassac, dans ces contreforts cévenols où les nuits fraîches sont propices à l’épanouissement du cabernet-sauvignon.<br> Outre sa production personnelle, il a su mettre en valeur le travail des vignerons locaux au travers d'une activité de négoce à grande échelle, qu'il faut considérer comme une production bien distincte de celle du Mas. Les fils d'Aimé, Samuel, Gaël, Roman et Basile, ont pris les rênes de l'exploitation. Peut-être davantage que tout autre rouge languedocien, Daumas Gassac a la capacité de résister au temps. Comme un médoc, dont il partage le cépage dominant, il lui faut souvent une dizaine d’années pour s’exprimer. Désormais, les meilleurs domaines languedociens multiplient les grandes cuvées alliant rigueur du travail vigneron et conscience stylistique affirmée ; aussi la comparaison peut s'avérer difficile pour ce vin rigoureux qui conserve son originalité, envers et contre tout.